Sous un autre regard

Cela faisait longtemps que je n’avais pas publié un article sur mon blog. L’automne est toujours une période de l’année assez chargée pour moi, où je n’ai pas forcément le temps d’écrire, ni même le temps de faire beaucoup de photos. Bref. Il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de me balader un peu du côté du Palais-Royal.

Un petit rappel d’histoire pour commencer : Le Palais-Royal est un ensemble monumental (comprenant notamment le palais, un théâtre, des jardins…), situé à côté du musée du Louvre dans Paris. Ce lieu construit au 17e siècle, a notamment servi de résidence à Louis XIV pendant son enfance. Il abrite aujourd’hui le Conseil d’État, le Conseil constitutionnel et le ministère de la Culture.

Tout le monde connaît notamment le Palais-Royal pour ses célèbres colonnes de Buren, un monument très connu et prisé des touristes.

Pour des raisons professionnelles, j’avais l’opportunité de faire un tour dans le quartier, alors j’en ai profité. Juste à côté, on trouve la galerie Vivienne, un passage abritant de nombreux commerçants, à l’architecture magnifique, ainsi que le célèbre musée du Louvre.

Même si l’endroit est au premier abord très attirant pour un photographe, j’ai tendance à me méfier des lieux trop touristiques ou trop célèbres, car ils ont déjà été photographiés à maintes reprises. En effet, comment va t-on composer ses images dans un lieu si visité, qui a déjà été représenté sous tous les angles ? Comment l’aborder, le regarder différemment, sans être influencé par ce qui a déjà été fait, ce que l’on a déjà vu ? C’est un défi en soi, et même si j’aime bien les défis, c’est parfois compliqué de sortir une photo un peu originale de ce genre de balade.

Une marelle géante ?
Une marelle géante ?

Ma méthode dans ces cas là, sans affirmer qu’elle est bonne ou mauvaise, est simplement de me promener, de regarder, et, surtout, dans un premier temps, de ne pas appuyer sur le déclencheur.

Pourquoi ? Le risque de prendre une photo « au premier degré » (comprenez : prendre une photo sans réfléchir) est en effet bien trop élevé. Qui n’est jamais arrivé dans un lieu, puis s’est empressé de dégainer son smartphone ou son appareil photo, pour finalement en retirer un cliché banal, que tout le monde a déjà vu ? Avec un peu de chance, votre photo sera au moins correctement composée, bien cadrée et bien exposée, ce qui sera déjà très bien ! Dans la majorité des cas, en plus d’être banale et ennuyeuse, elle sera techniquement ratée. Et bien, je vais vous dire, ce genre de situation m’arrive tout le temps.

Etre aveuglé par la beauté des lieux, et vouloir immortaliser l’instant sur une carte mémoire, ça peut se comprendre, sauf que dans certains cas, je trouve qu’on gagne beaucoup plus à profiter de l’instant présent, d’observer et de s’imprégner du paysage, que de vouloir le capturer à tout prix. 

29934115004_024c131904_o-2

Voici donc comment je fonctionne (ou j’essaie tout du moins) dans ces cas là : Je me promène, tout simplement, et j’observe. Au fil de la balade, j’essaie de regarder les choses qui m’entourent sous un angle différent, de réfléchir à des compositions, et au fur et à mesure, je commence à faire des essais. Je déclenche de façon parcimonieuse, en essayant de réfléchir à chaque fois à ma composition au préalable. Un peu comme si j’avais un appareil argentique entre les mains. Vous me direz, « c’est ce qu’il faudrait faire tout le temps », et vous avez raison 🙂 ! Simplement, il sera plus  rapide et facile, selon moi, de trouver l’inspiration dans un lieu n’ayant pas encore été photographié, car l’œil ne sera pas influencé par ce qu’il aura déjà vu.

Ce jour là, je suis donc parti de la galerie Vivienne, pour vers remonter les jardins du Palais-Royal. J’ai fait quelques essais, et j’ai – essayé – de capturer quelques clichés des lieux sous un angle différent, que je vous laisse découvrir.

J’ai aussi pesté contre mon 35mm, que j’adore mais qui a un problème de netteté sûrement à cause d’un choc, si vous me connaissez, vous le savez déjà sans doute. Il est retourné en SAV la semaine dernière… Snif. Dans cette série, le défaut que j’ai constaté se voit peu (si vous êtes curieux, vous pouvez néanmoins le voir assez distinctement sur la gauche de la première image que je vous présente dans cet article, sur les colonnes de Buren).

Bonne visite… Et n’hésitez pas à me laisser vos avis ! Vous êtes vous reconnu dans mon article ? Et comment abordez-vous un lieu (ou autre chose) qui a déjà été photographié à maintes reprises ?

La galerie Vivienne
La galerie Vivienne
Jeux de reflets
Un peu d’architecture
Une silhouette rêveuse

 

Facebooktwittermail

9 commentaires sur “Sous un autre regard

  • 26 novembre 2016 at 11 h 51 min
    Permalink

    Salut Alexandre ! J’aime beaucoup la première et surtout la deuxième, ma préférée dans cette série 🙂 Elle est très bien composée et ce petit doigt sur le nez apporte gros plus ! Pour les 2 photos en mode portrait, je trouve dommage que le sujet ne se détache pas beaucoup de l’arrière plan (surtout sur la première, un peu sur la deuxième avec la tête de la dame).

    Sinon, pour ce qui est de ta philosophie de prise de vue, j’adhère 🙂

    Reply
    • 28 novembre 2016 at 21 h 28 min
      Permalink

      Bonjour Thomas,
      Merci pour ton commentaire. J’ai les mêmes préférences que toi, j’aime bien également celle en couleur pour l’ambiance qu’elle dégage.

      Reply
  • 27 novembre 2016 at 10 h 50 min
    Permalink

    Salut Alexandre !
    Un nouvel article, ça fait du bien, toujours intéressant de te lire. Je suis aussi de plus en plus dans cette démarche, je prends un peu moins de photos (même si j’en prends pas mal quand même par rapport à certains photographes), je prends plus le temps de regarder.
    Et trouver l’angle de vue pas trop exploité sur un lieu connu, c’est tout un art, et des fois on n’arrive pas à le trouver. De toute façon, flâner, c’est bon pour le cerveau, donc si on ne rapporte pas de photo, ce n’est pas grave, c’est une activité toujours utile ! 🙂

    Reply
    • 29 novembre 2016 at 14 h 42 min
      Permalink

      Bonjour Anne,
      Merci d’être passée, ça fait plaisir de savoir que tu as apprécié mon article et que tu t’y es reconnue.

      Reply
  • 28 novembre 2016 at 20 h 51 min
    Permalink

    Bonjour Alexandre 🙂
    Je suis complètement d’accord avec toi sur la démarche ET l’attrait du Palais Royal. Mes pas m’y ont naturellement conduit lors de ma balade de juillet à Paris, et je ne viens à peu près que 2 fois par an, pas plus. J’aime beaucoup cet endroit mais ce n’est pas évident d’y trouver une approche originale. Au moins c’est stimulant ;). Pour la démarche de prendre son temps, il faut se l’accorder et c’est parfois un luxe. Venant rarement j’ai du mal à ne pas vouloir passer à plusieurs de mes endroits préférés à Paris, et du coup moins de temps. Dilemme ! 😉 C’est beaucoup plus facile avec des endroits où je peux aller à loisirs car là la maturation d’idées peut même se faire entre les visites à quelques jours d’intervalle.
    Merci pour le partage de ta réflexion et tes photos. Le flou du 35mm défectueux reste supportable en taille « web » et la perfection technique n’est pas le premier critère d’une photo réussie pour moi 🙂

    Reply
    • 29 novembre 2016 at 14 h 40 min
      Permalink

      Bonjour Lionel,
      Et bienvenue sur mon blog ! ça me fait plaisir que tu ais pris le temps de me laisser un commentaire 🙂 !
      Ton cas est effectivement particulier, tu ne viens pas souvent sur Paris, et du coup pas évident de prendre le temps de revoir les endroits que tu aimes ou d’en découvrir de nouveaux. Sinon il faut prendre le temps de poser l’appareil, comme tu le dis si bien, tu auras l’occasion de réfléchir à une bonne photo d’ici ta prochaine venue.
      Au plaisir de te lire à nouveau ici 😉

      Reply
  • 29 novembre 2016 at 22 h 30 min
    Permalink

    Bel article, je te rejoins sur tes réflexions… en fait mon regard se focalise souvent sur des détails, des lignes, un point de vue bizarre. Du coup, je ne pense même pas à rapporter une image « classique », et il m’arrive presque de le regretter, pour donner une vue d’ensemble quand je rapporte des photos de voyage. Cependant, il n’est en effet pas toujours facile de sortir des sentiers battus. Cette enfilade de la galerie Royale est si photogénique que ça devient un incontournable… Je n’ai pu m’empêcher de la saisir aussi ! http://www.justalook.net/halles-palais-royal-partie-2/

    Comme Lionel, je ne viens à Paris que deux ou trois fois par an, j’essaie donc d’en profiter au maximum, mais comme vous, j’ai un peu ralenti la prise de photos pour privilégier la flânerie et l’observation tranquille. Parfois, ça marche, parfois non, mais ce n’est pas grave !

    Reply
    • 30 novembre 2016 at 10 h 08 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire Esther, j’étais passé à côté de ton article, et je dois dire que tes photos sont très réussies, il y en a beaucoup que j’apprécie.
      En voyage il faut essayer de travailler en mode « reportage » : Varier les plans et les points de vue, mais ne pas oublier les photos d’ensemble effectivement. Surtout quand on veut montrer son périple à ses amis ou sa famille 🙂 !
      Je me suis rendu compte, et c’est un peu l’origine de cet article, que je faisais moins de photos lors de mes sorties, je réfléchis plus et je déclenche moins.
      Cela ne me dérange pas, bien au contraire, c’est parfois lassant de prendre beaucoup de photos de façon hasardeuse.

      Reply
  • 3 décembre 2016 at 17 h 06 min
    Permalink

    Finalement on en est un peu au même point, la frénésie laisse place à la réflexion. Hormis en mode vacances visites touristiques, la photo va venir d’elle même je ne réfléchis plus tellement à savoir comment je vais prendre une photo, je commence à le ressentir ou pas si un sujet, un lieu, un cadrage va me sourire.
    Sinon je suis dans une autre démarche dans des photos de séries où le sujet est plus imposé.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *