Jour J : Le vernissage de ma première expo

On entre dans le vif du sujet. Je vais vous expliquer, plutôt vous raconter, comment s’est passé la mise en place de l’expo « Les Incartades » et le vernissage qui s’en est suivi.

Le vernissage étant prévu le samedi 1er juillet, nous sommes arrivés le jeudi 29 juin sur place avec mon épouse pour tout finaliser.

Sur les 26 cadres que j’avais prévu, deux sont arrivés avec la vitre cassée ! Heureusement, j’avais prévu un peu de marge et j’ai pu faire refaire une vitre entre temps.

Nous avons consacré le premier jour au plaisir des retrouvailles avec notre famille que nous n’avions pas vue depuis longtemps. Je passe donc directement au jour suivant.

Dès vendredi matin, il a fallu déballer les tirages, déballer les cadres avec soin, et commencer l’encadrement. Ce ne fut pas si simple, pour deux raisons : La première, faire tenir la photo bien droite derrière le passe-partout. Pour cela, j’avais prévu des petites pastilles adhésives double-face, à coller entre la photo et le fond du cadre. J’ai trouvé cette technique plutôt pratique car elle permettait de faire tenir la photo sans l’abîmer pour autant.

La seconde raison était la poussière, très présente dans la salle où j’allais exposer. Le temps que je glisse la photo et que je referme le cadre, plein de petite poussières avaient eu le temps de se loger à l’intérieur. Sur du noir et blanc, ça fait tâche me direz-vous 🙂 Bon, un passage express au supermarché du coin et un chiffon microfibres plus tard, ce problème n’en était plus un.

Passé l’encadrement des 25 tirages que j’avais apporté, il a fallu pensé à la disposition des images, également appelée la scénographie. Ce fut probablement l’étape la plus longue. Alors je vous donne un conseil, c’est comme ça que je procède dans la vie de tous les jours et c’est ce qui m’a aidé à avancer petit à petit. J’ai commencé par les certitudes : Je voulais 3 images carrées de chaque côté de la pièce. J’ai disposé ces images, et commencé à regarder celles qui pouvaient cohabiter autour. Et ainsi de suite. Et au fur et à mesure, nous sommes parvenus à trouver un agencement cohérent.

J’aurais pu réfléchir à cette question avant d’être sur place, mais… Je ne savais pas dans quelle salle j’allais exposer, jusqu’au dernier moment. Difficile dans ce cas de penser à une disposition concrète. Nous avons bien dû passer deux heures sur cette problématique.

Enfin, il a fallu gérer l’espacement des images, uniformiser leur hauteur et régler l’éclairage. Pour cela, rien de compliqué, mais plutôt quelque chose d’assez long et de pas très amusant.

Au final, voir l’ensemble de ses images accrochées au mur et mises en valeur ainsi fut vraiment enthousiasmant et gratifiant. Il n’y avait plus qu’à attendre les invités le samedi !

Étaient également prévus à l’exposition (je mets le lien vers la page qui présente le travail des artistes mentionnés) :

Était également prévu une performance avec 3 « street-artists » invités pour l’occasion, dont Florian Gaydier alias « Bibkel« . La pluie battante a remis en cause pendant longtemps leur venue, afin qu’un abri soit finalement trouvé pour qu’ils puissent peindre leurs fresques.

La réalisation de Bibkel

Le samedi, le vernissage était prévu aux alentours de 18h30, et les premiers visiteurs sont apparus vers 17 heures. 

Si je devais vous confier le sentiment que j’ai eu, et qui résume bien mon émotion à cet instant : J’ai eu l’impression que les visiteurs entraient chez moi, dans le sens où je dévoilais, non pas sur les réseaux sociaux, mais dans le monde « réel », une grande partie de ce que je suis, un travail de deux ans dans lequel je me suis beaucoup investi. Ce fut une impression très particulière, un peu intimidante mais agréable, d’autant que j’ai assez vite eu de très bons retours sur mon travail.

À partir de ce moment, je suis resté pour partager la découverte des spectateurs et répondre aux éventuelles questions, et deux heures sont passées sans que je m’en aperçoive. Il y eut beaucoup de monde ce jour là (une centaine de personnes environ), et je n’ai pas compté le nombre de mots ou d’attentions sympathiques que j’ai reçu, mais ce fut un moment très sympa et très touchant. J’ai eu beaucoup d’échanges avec des gens qui connaissaient la photo de près ou de loin, qui avaient tout un tas de questions diverses, ce fut vraiment un chouette moment.

L’exposition est ouverte jusqu’au 27 août… Si vous êtes dans le coin pendant vos vacances, n’hésitez pas à y faire un tour !

Et pour ma part, les vacances commencent aujourd’hui, après une période très chargée ! Vous ne me verrez pas beaucoup sur le blog, mais j’essaierai de ramener des photos sympas. À bientôt 😉

Facebooktwittermail

2 commentaires sur “Jour J : Le vernissage de ma première expo

  • 25 juillet 2017 at 19 h 26 min
    Permalink

    Félicitations tout d’abord ! La disposition doit être un peu prise de tête mais une fois le tout en place plus les commentaires des visiteurs, ça doit être bien gratifiant ! 😀
    Elle se passe où déjà l’expo ?

    Reply
    • 22 octobre 2017 at 21 h 36 min
      Permalink

      Merci Anne, désolé pour le retour tardif, je suis débordé en ce moment 🙂 L’exposition était à Montaut, dans les Landes !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *